s'abonner

Supports de stockage - Verbatim fête ses 50 ans

9 months ago

Créée dans un garage en 1969 du côté de la Californie, Verbatim est devenu aujourd’hui un acteur incontournable dans le marché des supports de stockage. Une saga qui est loin d’être terminée…

 

L’histoire de Verbatim, c’est finalement l’histoire du développement inexorable de l’informatique et du numérique depuis le milieu du XXe siècle. Mais c’est également l’histoire des ces entreprises américaines parties de rien pour devenir quelques décennies plus tard des géants mondiaux, comme Apple, Microsoft, Google… sans oublier Amazon, entreprises qui ont commencé leur aventure dans un garage. Verbatim ne déroge pas à cette règle. Ainsi,  l'histoire du succès de verbatim a commencé voilà cinquante ans, dans le garage de l'ingénieur physicien Reid Anderson, dans la Silicon Valley, en Californie, pour devenir une référence internationale en matière de supports de stockage de haute qualité. Petit retour en arrière. Nous sommes en 1969. La société est créée sous le nom d’Information Terminals Corporation (ITC), par Reid Anderson qui a su reconnaître le potentiel commercial des supports de stockage informatique. Son tout premier produit a été une bande placée dans un boîtier de cassette. Plus tard, l'entreprise a développé ses propres cassettes avec un boîtier en polycarbonate extrêmement solide permettant une exécution de précision. En 1972, ITC détenait alors une part de marché de 90 % sur le marché international grâce à ce produit et employait environ 30 personnes. En 1973, les ingénieurs chez ITC ont fait évoluer la disquette 8 pouces d’IBM en créant une coque spéciale. Celle-ci protégeait la disquette contre les dommages et les salissures. L'entreprise continua sur sa lancée et, en 1976, la toute première usine de fabrication de supports d’ITC sort de terre. Ce site produisait des disquettes lesquelles recevaient un revêtement unique de Téflon au moyen d'un procédé de fabrication innovant. Ces disquettes furent lancées sur le marché sous le nom « Verbatim », qui signifie « littéralement » en latin. Plus tard, elles sont devenues disponibles en format 5,25 pouces. Par rapport aux supports d'aujourd'hui, ces disquettes grand format ne pouvaient stocker que très peu de données, seulement quelques pages de texte…

Nouvelles étapes

Alors que l'entreprise ne vendait jusque-là ses produits qu'aux équipementiers, elle décide alors d'élargir son activité pour y inclure le secteur du détail. Verbatim comptait déjà plus de 1 000 salariés quand elle fut rebaptisée Verbatim pour rendre hommage à son produit le plus vendu, puis elle fut cotée en bourse en 1979. Deux ans plus tard, le lancement de la disquette DataLifePlus lui a permis d'accroître sa renommée internationale en tant que fabricant de supports de stockage de haute qualité. Afin de poursuivre sa croissance sur le marché japonais, Verbatim a constitué une entreprise commune avec Mitsubishi Kasei. En raison du succès de la disquette 3,5 pouces pendant les années qui ont suivi, et des besoins de financement pour la construction de nouvelles usines de fabrication, l'entreprise a dû être vendue à Eastman Kodak, société spécialisée dans la photographie et le cinéma, en 1985. Cependant,  au bout de cinq ans de collaboration, Mitsubishi Kasei (qui a ensuite fusionné avec Mitsubishi Petrochemical pour former Mitsubishi Chemical Corporation) est redevenu propriétaire de Verbatim en 1990, et heureusement car d’aucuns se souviennent de la chute du groupe Eastman Kodak par la suite. Aujourd'hui, la société mère mène ses opérations sous le nom de Mitsubishi Chemical Media.

Dans les années 1990, Verbatim est devenu le numéro un du marché des disquettes, mais la tendance évoluait déjà vers des supports de stockage magnéto-optique de plus petit format, offrant plus de capacité de stockage : dans ce domaine, Verbatim a pris une longueur d'avance pour occuper actuellement la première place mondiale dans le secteur des supports vierges de type CD, DVD et Blu-Ray. Parallèlement, Freecom, qui vient de fêter ses 30 ans cette année, est une autre division de l'offre de Verbatim. Cette marque fournit des disques durs et des SSD haut de gamme. « Les clients veulent d'abord de la fiabilité, mais aussi la sécurité de leurs données. Nous satisfaisons ces exigences grâce à notre travail de développement méticuleux en utilisant les meilleurs composants et les meilleurs procédés de fabrication de précision, confie Clive Alberts, récemment nommé président de Verbatim EUMEA. Notre slogan reflète cette préoccupation majeure : « Technology you can trust », c'est-à-dire une technologie de confiance, et que nous tenons nos promesses depuis cinq décennies. »

verbatim

Des outils pour la sécurité des données

En raison de la croissance exponentielle des volumes de données, la demande en matière de supports de stockage est également en croissance constante avec des solutions de stockage mobiles telles que les disques durs externes, les SSD, les périphériques USB et les cartes flash qui font tous partie intégrante de la gamme de produits de stockage utilisés aujourd'hui pour de diverses applications. Même s'il s'agit de supports de stockage optique qui sont en déclin depuis quelques années au profit des technologies de streaming, ils sont toujours considérés comme le meilleur moyen de stocker les données archivées sur le long terme grâce à leur durée de vie et à leur compatibilité avec les technologies antérieures (les dernières générations de lecteurs optiques sont capables de lire les disques anciens). « Nous sommes fiers de notre histoire, toujours en première ligne sur le marché des supports de stockage grâce à nos innovations, conclut Clive Alberts. C'est ce que nous souhaitons poursuivre à l'avenir tout en renforçant quelques domaines spécialisés tels que celui des produits de stockage de données sécurisées et des accessoires informatiques de haute qualité. Nous avons également une magnifique opportunité de pouvoir accéder à des technologies exceptionnelles, comme des matériaux pour l'impression 3D et de les commercialiser (depuis 2014 – Ndlr). Nous allons chercher à maintenir notre croissance sensible dans ces catégories importantes au fil des prochaines années. » Rendez-vous dans cinquante ans…

F. L.