s'abonner

Relance et transition écologique - La nouvelle arme de séduction de l’ADEME pour les TPE-PME

6 months, 2 weeks ago

Profiter du plan de relance gouvernemental de 100 milliards d’euros pour aider les TPE-PME à franchir le gué de la transition énergétique et écologique, tel était le défi de l’ADEME. Défi réussi grâce à un outil d’aides financières en ligne simple et efficace. Découverte. 

Parmi les nombreux webinaires réalisés par la fédération EBEN, en partenariat avec PNP, l’un d’eux était consacré récemment à la relance de l'économie, plus précisément « Plan de relance et transition écologique : comment bénéficier des financements dédiés aux TPE-PME ? » animé par Geoffrey Abécassis, responsable du programme Plan de relance de l’ADEME. Pour mémoire, cette Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie a vu le jour en 1991 et est placée sous la tutelle des ministères chargés de la Recherche et de l'Innovation, de la Transition écologique et solidaire, de l'Enseignement supérieur. Profiter de la relance de l’économie pour accélérer la transition écologique de nos entreprises, vaste programme aurait pu déclarer à cette occasion le fondateur de la Ve République. Un défi de taille, en effet.  Le tout est de savoir comment et avec quels moyens ?  Et il faut bien avouer que, contrairement aux idées reçues sur la complexité de notre administration, les équipes de l’ADEME ont mis au point un outil numérique d’une grande simplicité, extrêmement efficace. De quoi s’agit-il ?  

Deux lignes directrices 

Petit retour en arrière. En septembre dernier,  le gouvernement mettait en place son plan de relance doté de 100 milliards d’euros, dont 30 milliards étaient attribués à la transition écologique… Une belle somme d’autant que 2 milliards étaient affectés au plan de relance de l’ADEME pour la période janvier 2021-septembre 2022.  « Deux lignes directrices ont conduit notre démarche. D’une part,  la territorialisation de notre plan, et,  d'autre part,  la rapidité d'exécution », tient à souligner Geoffrey Abécassis. Restait alors à déterminer la répartition de ces 2 milliards auprès des différents secteurs d’activité.  Ainsi, il fut décidé, par exemple,  qu’une enveloppe de 600 millions d’euros serait allouée à la décarbonation de l’industrie,  une autre de 275 millions pour le développement de l’hydrogène… mais quid pour les PME et les TPE ? Selon les termes exacts,  le dispositif dédié au soutien à la transition écologique des PME est de 80 millions, dont « seulement » 30 millions seront consacrés à la transformation uniquement  des TPE-PME, une somme peu élevée finalement vu le nombre de sociétés…  L’artisanat ne représente-t-il pas le premier employeur de France par exemple ?  Le responsable du plan de relance de l’ADEME, Geoffrey Abécassis, et ses équipes ont bien conscience de cela. Du reste, durant le webinaire, il n’a pas caché ses intentions de pouvoir obtenir dans les prochains moins une augmentation substantielle de ce budget, avec comme argument choc : le succès remporté par l'opération depuis son lancement.  « Cette première enveloppe de 30 millions sera très vite épuisée, dans les six mois qui viennent,  en tout cas bien avant septembre 2022, remarque-t-il non sans satisfaction dans la voix, et je compte bien exercer du lobbying auprès des différents ministères pour débloquer d'autres sommes. » Et d’ajouter, aussitôt : « Notre plan de relance et transition écologique est une petite révolution au sein de l’ADEME. À terme, nous aurons recruté une centaine de personnes pour expliquer notre démarche et inciter les TPE-PME dans toutes nos régions, à y souscrire. » 

Simplification 

L’engouement pour ce plan de la part des TPE-PME résulte de la simplicité d'utilisation du Tremplin pour la transition écologique des PME, un nouveau guichet unique et numérique de l’ADEME. Cet outil permettant de retrouver l’aide forfaitaire à laquelle une entreprise a le droit dans le cadre de travaux écologiques est à retrouver sur le site de l’ADEME (sur www.ademe.fr ou en saisissant directement dans le moteur de recherche « tremplin pour la transition écologique »).  Toutes les petites entreprises sont éligibles à ce plan. « Nous avons simplifié nos outils », ajoute le responsable du programme Plan de relance de l’ADEME. Précision importante : ce guichet unique ne concerne pas les auto-entrepreneurs. Tous les domaines sont concernés. Par exemple, une aide forfaitaire pour l’achat d’un véhicule électrique, la performance thermique des bâtiments, la gestion des déchets, l'éclairage, etc.  Dans l’outil d’évaluation,  il suffit de remplir plusieurs cases pour l’acquisition suite à un devis de modules LED (nom de l’action,  quantité, type d’appareil, coût prévisionnel total HT). Immédiatement, le montant de l’aide prévisionnelle de l’ADEME apparaît. « L’aide forfaitaire est alors calculée automatiquement, poursuit Geoffrey Abécassis, et le chef d’entreprise obtient une réponse dans les 15 jours suivants. Je le répète, notre outil d'évaluation est simple et efficace et nous n'avons mis que 18 mois pour mettre en place cet outil numérique. » 

Pas de prolongation après 2022, mais… 

Depuis l’ouverture du site ADEME Tremplin au début février, 250 entreprises ont déjà postulé et 4 millions d’euros ont déjà été engagés. À noter que les aides oscillent entre 5 000 euros et 30 000 euros. Aides qui peuvent être ajoutées à d’autres. « Le Tremplin est une première aide, conclut  Geoffrey Abécassis, une première étape. Actuellement, il n'est pas prévu de prolongation de ce dispositif au-delà de septembre 2022, mais… Enfin,  je ne sais pas si un tel système existe ailleurs en Europe. En revanche, je sais qu'il est unique en France. » Ce qui, en l’occurrence, demeure le principal. Quoi qu’il en soit,  voilà un outil pour le moins performant ; cela méritait d’être signalé…

Le replay du webinaire à retrouver ici 

F. L.