s'abonner

Logisitique.  A Digoin, Lyreco met un pied dans la technologie de pointe

3 days, 14 hours ago

Lyreco France s’est lancé, depuis 2 ans, dans la modernisation de son centre logistique de Digoin, aujourd'hui achevée. Pour les 20 ans du site situé en Saône-et-Loire, l’entreprise inaugure un robot de préparation de commandes à la pointe de la technologie. 

(en photo) Daniel Dandievel , directeur logistique France de Lyreco, et Raffik Hached, directeur du centre logistique de Digoin.

lyreco

Avec plus de 10 000 commandes par jour et l’arrivée, au 1er décembre, des 9 000 produits Intersafe dédiés à la sécurité, Lyreco s’est doté d’un nouvel outil logistique pour son site de Digoin, en Saône-et-Loire. Deux ans de travaux et 11 millions d’euros d’investissement ont été nécessaires pour soutenir le projet de modernisation initié par le groupe. « Le GTP (Goods-to-Person signifiant les objets vers les personnes, en anglais, Ndlr) permet vraiment de gagner en productivité, en qualité de travail et en référencement », résume Daniel Dandievel, le directeur logistique France de Lyreco. Déjà installé par le groupe au milieu des années 2010 en Suisse, et en 2019 en Italie, le système « goods-to-person » de l’entreprise Savoye propulse la logistique du site de Digoin dans une nouvelle ère. Le GTP alimente de façon autonome les postes de préparation de commandes grâce à un système de navettes sur tapis roulant. Ainsi, un bac contenant une référence spécifique, correspondant à une commande client, arrive automatiquement jusqu’au préparateur Lyreco. Ce dernier n’a qu’à prendre la quantité souhaitée puis valider pour que le bac reparte ensuite dans la zone de stockage du GTP de façon autonome. Ce système à navettes permettra à terme de traiter jusqu’à 300 lignes de commande par heure et par poste de travail, là où une préparation classique – qui nécessite que le préparateur se déplacent dans les rayons de stockage - permet d’en traiter environ 150. Les cinq postes de préparation représenteront à terme une capacité globale de 1 500 lignes de commandes par heure. Autre chiffre impressionnant, les dimensions du GTP : 12 mètres de haut sur 75 mètres de long. « Le GTP permet d’utiliser la hauteur disponible du bâtiment, explique Daniel Dandievel. Cela agrandit la capacité, sans devoir agrandir les bâtiments. » En effet, les 26 étages du goods-to-person permettent à Lyreco d’annexer 9 000 références, amenant ainsi le centre de Digoin à stocker 25 000 références au total. 

La mise en place de cette nouvelle technologie au centre de Digoin, a nécessité un calibrage précis, en fonction du rythme de vente et du volume des produits : « Il peut y avoir plusieurs bacs pour une référence, décrypte Raffik Hached, directeur du centre logistique de Digoin depuis 2020. Aussi, moins le produit se vend, plus il sera au fond pour gagner en temps de navette. » 

Une logistique optimisée

Le centre Lyreco de Saône-et-Loire, étendu sur 37 000 m², comptait déjà 14 postes de préparation traditionnelle. Lyreco favorise la polyvalence auprès de ses salariés afin d’« éviter les troubles dus à la répétition des gestes » explique le directeur du site de Digoin. Les préparateurs travaillent ainsi sur trois postes différents dans la journée. Pour l’instant, la préparation des commandes avec le GTP est encore en rodage et seuls « quatre tuteurs ont été formés pour former les collaborateurs », explique Daniel Dandievel, mais ceux-ci semblent déjà convaincus par l’efficacité et surtout l’ergonomie de la nouvelle installation. 

Le système goods-to-person est venu s’ajouter à une répartition des tâches et des flux déjà bien huilés. Le site de Digoin est organisé en « trois magasins », soit trois zones de stockage, avec en moyenne « 4 à 5 semaines de stock d’avance », précise le directeur logistique France, Daniel Dandievel : les articles précolisés vendus dans l’emballage du fabricant comme les rames de papier, les produits volumineux comme le mobilier, et les articles au détail qui représentent 80 % des commandes chez Lyreco. Les 170 salariés du site participent ainsi à la préparation de 32 000 lignes de commandes par jour, soit 500 palettes de produits. Les références les plus demandées étant préparées dans la « gare dynamique » où les préparateurs disposent des références à portée de mains. 

Chaque flux est optimisé et allie robotique et main de l’homme. Le site a aussi mis en place le contrôle pondéral dans un objectif de modernisation. Il s’agit d’un système de « prédétermination des colis, décrypte Raffik Hached. Le poids et la taille des références commandées permettent de prédire dans quel carton ça doit aller. Une fois la commande préparée, si le poids n’est pas conforme, le colis part automatiquement en contrôle auprès d’un collaborateur. »  

Une feuille de route stratégique

L’installation du GTP dans le centre logistique de Digoin s’inscrit dans un projet global de modernisation et de développement de Lyreco. Avec 2026 pour ligne de mire, la feuille de route établie se concentre autour de quatre priorités détaillées par Daniel Dandievel : développer les segments commerciaux des PME et des entreprises car « les grands comptes représentent les trois-quarts de l’activité » ; renforcer l’offre sécurité en devenant « le leader européen du marché de l’EPI », améliorer l’opérationnel et « devenir le premier fournisseur B2B écoresponsable ».

En 2016, le site de Digoin s’est équipé d’une station de gaz naturel pour véhicule (GNV) afin d’alimenter sa flotte de camions. Premier équipement du genre dans la zone géographique, cette station est désormais utilisée par d’autres entreprises du coin. Ensuite, des panneaux photovoltaïques ont recouvert le toit du parking. L’installation permet de générer de l’électricité pour « l’équivalent de 930 foyers ». Cette production est remise en circulation. 

« Le gros projet qui va venir est la chaudière biomasse qui fonctionnera avec des chûtes de bois, détaille Raffik Hached, le directeur du site. On ira se sourcer auprès de producteurs locaux avec du bois qui est voué à partir en déchetterie. Cette chaudière réversible fera aussi gagner 6 à 8° C en été. » Ces développements autour de l’écoresponsabilité viennent en complément du plan d’économie circulaire déjà mis en place par Lyreco, à savoir la récupération et le recyclage des déchets de consommables (cartouches, piles, batteries ou gobelets) grâce à une « logistique inversée » possible grâce au réseau de livraison implanté. 

La logistique adaptée à la crise

Avec le confinement imposé par la crise sanitaire, Lyreco a adapté son offre de livraison. L’entreprise propose désormais la livraison à domicile pour les salariés en télétravail. C’est une adaptation nécessaire, en phase avec l’identité du groupe pour lequel « le contact client est vraiment très important » déclare Daniel Dandievel et la livraison une signature. 

En interne, le service client de Lyreco s’est mis pour la première fois au télétravail généralisé. Cette pratique totalement nouvelle a pu être réalisée car « nous avions tout ce qu’il fallait pour le faire sans nous en être jamais servi » a confié Raffik Hached. Le service est toujours en télétravail partiel, au rythme de 2 jours par semaine, mais aucune décision n’a été prise pour la poursuite ou non de ce dispositif. En renfort du service client, Lyreco a conclu un partenariat avec Pôle Emploi : aux heures de pointe, des personnes éloignées de l’emploi se chargent d’une partie des appels entrants. 

Lise Chastang