s'abonner

L’air pur, enjeu de santé publique - La stratégie d’Ideal Santé

2 weeks, 6 days ago

La qualité de l'air intérieur devient un enjeu de santé publique, comme le souligne Meriam Rekaïk, Business Development Ideal Santé chez Clementz-Euromégras.  Cependant, l’éducation des entreprises et des particuliers reste largement à faire… 

ideal

Dès l’annonce du confinement, Clementz-Euromégras a mis les salariés qui pouvaient l’être en télétravail tout en assurant le meilleur service pour ceux de ses clients restés ouverts. Sur les trois business unit de la société, à savoir, bureautique, reprographie et traitement de l’air, la dernière a tiré son épingle du jeu durant cette période complexe et au-delà. « Durant cette période, on a beaucoup parlé de santé et cela a suscité globalement un regain d’intérêt pour les purificateurs d’air intérieur d’Ideal Santé. Aujourd’hui, tout le monde sait que l’air intérieur est plus pollué encore que l’air extérieur. Cependant, cela ne déclenche pas encore fréquemment un acte d’achat mais la crise sanitaire va certainement accélérer la prise de conscience », remarque Meriam Rekaïk, Business Development Ideal Santé chez Clementz-Euromégras       

Faire dynamiser les ventes

Avec la réouverture des commerces, Ideal Santé a ainsi vendu des purificateurs à des professionnels de la santé, de la coiffure, des crèches, des entreprises pour leur open space… 

Les clients grands comptes dont gérés en direct. « Mais pour faire connaître et démocratiser  les produits, nous travaillons beaucoup avec les revendeurs « classiques » des deux autres départements de Clementz-Euromégras en leur proposant cette offre complémentaire pour dynamiser leurs ventes. Ils sont d’ailleurs de plus en plus ouverts aux produits santé et bien-être au travail. Bien entendu, nous les accompagnons en leur expliquant les enjeux d’un air sain en milieu professionnel, nous leur fournissons des outils d’aide à la vente, des informations sur les consommables (filtres, accessoires…). Il faut avant tout être pédagogique, très concrets, justifier l’usage. Un purificateur n’est pas indispensable mais… quand on sait le nombre d’heures que chaque salarié passe au travail (ou à la maison s’il est en télétravail), se préoccuper de sa santé passe évidemment par ce type de produits. Je pense qu’après l’épisode de ce printemps, notre gamme Ideal Santé prend de plus en plus de sens aussi bien pour nos distributeurs que pour les responsables d’entreprises. Aussi, nos objectifs sont ambitieux. »

La gamme professionnelle Made in Germany 

Ideal Santé a donc construit des argumentaires solides et attractifs, appuyés sur des études scientifiques. Les gammes ont été parfaitement segmentées pour répondre à des usages, des secteurs d’activité, des espaces et des budgets différents. La gamme classique, plus économique, est sourcée en Asie mais avec de fortes garanties. La gamme professionnelle est conçue et fabriquée au siège du groupe en Allemagne. « Nous nous positionnons en toute transparence vis-à-vis de nos clients. » Certains modèles 2 en 1 permettent de purifier et d’humidifier l'air ambiant. Les modèles Pro disposent d’une appli mobile pour contrôler la qualité de l’air. « Le design a été travaillé pour obtenir des objets discrets qui s’insèrent aisément dans un environnement agréable. Les AP 30 et AP 40, par exemple, tout en rondeur sont attractifs. Ils peuvent être dotés de housses de coloris variés. Certains peuvent aussi se fixer au mur. Bien sûr, l’accent a également été mis sur la simplicité d’usage et le côté intuitif avec un tableau de bord. » Le ressenti positif sur la santé est patent au bout de deux mois si le purificateur est adapté. Surtout pour les gens sensibles ou allergiques… ce qui représente aujourd’hui 3 Français sur 10 (selon l’Inserm) ! « La qualité de vie au travail est une problématique qui monte et depuis deux ans environ, la qualité de l’air en fait vraiment partie. » Ideal Santé est d’ailleurs adhérent de la Fimea (Fédération Interprofessionnelle des métiers de la qualité de l’air. « Une façon pour nous de rencontrer et d’échanger avec les autres acteurs, de pouvoir en partenariat avec d’autres entreprises aux compétences différentes proposer ensemble des solutions personnalisées. »

Catherine Mandigon