s'abonner

Interview exclusive - Emmanuel Delvaux, nouveau vice-président Europe de Herman Miller Group

6 months, 2 weeks ago

Depuis janvier dernier, un Français est le nouveau vice-président Europe de Herman Miller Group : Emmanuel Delvaux. Son objectif est de fédérer les différentes marques du groupe en Europe.  « La stratégie est de réunifier les différentes filiales du groupe en Europe. » Interview exclusive.

 

herman miller

PNP : Vous venez de l’univers du pétrole et vous voilà désormais dans le mobilier…  

EMMANUEL DELVAUX : Mon parcours est atypique mais l’exhaustivité des postes que j’ai occupés marque ma singularité. Ces différentes expériences, à la fois dans la gestion, la distribution, le marketing et la production, ont toujours convergé vers des valeurs comme l’innovation, la technologie, le respect de l’humain. Cette philosophie se calque parfaitement à l’ADN et à la stratégie de Herman Miller. Marque iconique dans l’univers du mobilier tertiaire et résidentiel, elle s’adresse aujourd’hui également aux gamers et affiche l’unité d’un groupe. Mon objectif est de valoriser les synergies entre l’ensemble des marques du groupe tout en nous adressant, communément, aux professionnels et particuliers. Mon périmètre d’action englobe l’Europe, de l'Irlande à la Russie, l'Afrique du Nord et l’Afrique de l’Ouest francophone comprenant la Mauritanie, la Côte d’Ivoire et le Sénégal, pays où je résidais jusqu’à présent. Sinon, je suis passionné de rugby et un supporter du Stade Toulousain. 

Mais quelle est votre mission exactement ? 

Mettre en lumière, et de façon symbiotique, les différentes marques du groupe en Europe, tout en préservant leur identité propre. Jusqu’à présent, 64 % des ventes Herman Miller sont réalisés en Amérique du Nord, l’international ne pesant que 20 % du chiffre d’affaires global. En 2020, Herman Miller Group a réalisé un chiffre d’affaires de 2,49 milliards de dollars (dont plus de 200 millions en Europe). Le groupe souhaite rééquilibrer ce différentiel en renforçant sa présence en Europe. Actuellement, le groupe Herman Miller est l’un des deux leaders au niveau mondial et se situe en 3e position au niveau européen. La marque Herman Miller se positionne, quant à elle, à la 13e place en Europe, en incluant le Royaume-Uni. Cela, alors même que, de l’autre côté de La Manche, nous sommes 2e. Désormais, nous devons révéler et forger l’identité du groupe aux yeux de tous et, dans le même temps, consolider et amplifier le spectre de nos clients grâce à une offre produits exhaustive et complémentaire qui répond à de très larges univers. Pour reprendre une métaphore rugbystique, un demi de mêlée peut jouer à la fois au Stade Toulousain et en équipe de France.  

Un peu à l’image du groupe Volkswagen, et sa multitude de marques…

Pas exactement, car dans votre exemple, les marques sont totalement indépendantes des unes des autres alors que chez Herman Miller Group nous possédons la capacité d’associer nos différents savoir-faire afin de répondre, avec une extrême précision, aux attentes spécifiques de chaque utilisateur. Aujourd’hui, nous devons accompagner, le plus justement possible, les entreprises dans leur quête de solutions parfaitement adaptées aux besoins de leurs salariés. La synergie des marques Herman Miller Group fait que nous sommes en capacité de leur proposer une palette de références extrêmement variée avec du mobilier à la fois design et ergonomique, esthétique et fonctionnel. 

Quel regard portez-vous sur les conséquences de la Covid et l’essor du télétravail ? 

Nous assistons à une transition plus ou moins rapide selon les secteurs d'activité, la pandémie ayant servi de déclencheur. Le télétravail n’est plus tabou et il est impossible de faire marche arrière. Sur la base du volontariat, nous devons désormais offrir aux salariés/citoyens les moyens d’acquérir un confort de travail à domicile. À cela s’ajoute une prise de conscience écologique de plus en plus prégnante et Herman Miller reste précurseur dans son engagement environnemental. Notamment avec l’usage d’un minimum de matières dans la conception de ses produits, l’utilisation de matières recyclées lors de la fabrication, la recyclabilité et la pérennité des références. Nos sièges de bureau sont, par exemple, garantis 12 ans et nous encourageons le réemploi afin de prolonger leur durée de vie.

La location aussi se développe…     

Cette démarche s’apparente plus à une histoire de liquidités et à la possibilité de se séparer rapidement d’un mobilier. Les entreprises optant pour l’occasion sont naturellement plus éco-responsables. De grands groupes n'hésitent plus aujourd’hui à nous interroger sur la durabilité de notre mobilier et sa recyclabilité. Dès la conception, le cycle de vie d’un produit est déjà questionné et Herman Miller possède tous les atouts afin de répondre à ces priorités environnementales. Depuis 2004, la marque s’impose une approche d’éco-conception pour tous ses nouveaux produits. Le bureau du futur est un sujet passionnant, un sujet sociétal de premier ordre ! Et les défis qui nous attendent sont nombreux… 

Comment se compose votre clientèle en France ?

Elle tend à se diversifier. Le premier segment reste fortement ancré BtoB mais le BtoC est en croissance constante. Le retail représente une part minoritaire de nos débouchés mais avec, c’est à noter, une progression à trois chiffres en 2020 ! Ce secteur est naturellement propulsé par l’essor du télétravail. Les entreprises ont été obligées d’équiper leurs salariés.  Pour autant, ces dotations se sont faites sans concertation, sans accompagnement de la part de professionnels aguerris. Rappelons que les chefs d’entreprise doivent respecter les règles liées à l’ergonomie du poste de travail, ceci, au bureau mais aujourd’hui à la maison. Il paraît inévitable que dans les prochains mois, nous allons voir surgir - à la hausse - des problèmes physiques (mal de dos, douleurs à la nuque…) chez un grand nombre de salariés, problèmes qui s’additionneront à la souffrance morale déjà présente.  Chaque décideur devrait privilégier les fabricants/distributeurs spécialisés pouvant l’accompagner et le conseiller dans l’aménagement de ses postes de travail. 

Et pour le marché B to B, pratiquez-vous la vente directe ? 

Notre politique est et demeure de travailler avec nos distributeurs spécialisés. Acheter un mobilier de bureau est une chose, l’installer en est une autre.  Sans omettre le suivi, à long terme, auprès du client final. Il peut arriver que de grands groupes préfèrent s’adresser à nous directement mais cette démarche reste marginale. Depuis ma prise de fonction chez Herman Miller Group, nos objectifs de croissance sont intrinsèquement liés à ceux de nos distributeurs. A travers ces partenariats, nous souhaitons redynamiser l’économie et l'emploi, aussi bien localement, régionalement qu’au niveau national. A chaque projet d’aménagement de bureaux répond l’un de nos distributeurs spécialisés à proximité. Cette démarche est effective grâce à une école de formation qui garantit une croissance homogène pour tous. A terme, nous développerons aussi notre force de vente avec un objectif de 15 % pour 2021.  Cette stratégie s’appliquera pour chaque entité européenne en tenant compte des spécificités par marché. 

Vous misez sur la proximité, mais avez-vous un ou des sites de production en France ? 

(Large sourire) Actuellement, non. Nos sites de production se situent aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Chine, en Inde et au Brésil. Notre stratégie de croissance en Europe nous amènera inéluctablement à la possibilité d’inaugurer une nouvelle unité de production… 

Comment abordez-vous le développement du bureau à la maison ?  

Herman Miller est, à l’origine, une marque dédiée au mobilier d’habitation. Elle s’est tournée vers l’aménagement des espaces de bureau avec l’édification, et le développement, des gratte-ciels aux Etats-Unis dans les années 1960. Nous sommes donc totalement légitimes afin de proposer une approche sur-mesure et cohérente quant à l’équipement des salariés en télétravail. Reste que chaque salarié doit adhérer au télétravail, non pas le subir, et nous observons que nombre d’entre eux aspirent à retourner physiquement au bureau. Notre défi est donc d’imaginer de nouveaux espaces tertiaires attractifs, intelligents et ergonomiques. Ces nouveaux lieux devront être empreints de charges émotionnelles positives. Vaste programme qui devra concilier le présentiel, dans les espaces désirables et connexes, et le télétravail ! Une autre tendance se fait jour : la volonté de lieux tiers en régions et hors grandes agglomérations. Ce schéma doit encore prendre forme. Nous sommes en amont d’une nouvelle révolution avec une seule certitude : l’uniformisation des bureaux est bel et bien terminée. 

Et quels changements a apporté cette pandémie dans les rapports salariés-chef d'entreprise, au-delà du télétravail ? 

Avec la Covid-19, nous aidons les entreprises à évoluer vers le mobilier connecté, à l’apprivoiser et se l’approprier. Les informations récoltées leur permettent d’analyser les flux et donc de mieux gérer les déplacements. Cette pandémie a renforcé le pacte social entre salariés et dirigeants, ces derniers prenant conscience de l’implication et de l’adaptabilité des personnes en télétravail. Il est à noter que tous les projets actuellement en sommeil resurgiront une fois la pandémie maîtrisée, ce qui augurera d’un fort rebond de l’économie. 

Quelle sera votre politique marketing et de prix ?  

Herman Miller est à la fois une marque engagée qui associe qualité, fonctionnalité, design et durabilité. Notre offre est véritablement différenciante avec, aujourd’hui, une très large gamme de prix. 

Herman Miller étant la marque premium… 

Je n’utiliserai pas ce terme car cela sous-entend que les autres marques seraient de moindre qualité or ce n’est pas le cas. HAY est une marque très grand public qui possède les mêmes exigences de production et les mêmes garanties d’usage que les huit autres marques intégrées à Herman Miller Group. L’aspect sociétal et environnemental est primordial chez Herman Miller et ce, de la conception des produits à leur seconde vie. L’ensemble de nos partenaires distributeurs nous permettant de décupler nos efforts dans le domaine de la Responsabilité sociétale des entreprises. 

Propos recueillis par Frédéric Leroi