s'abonner

Interview Emmanuel Delvaux, vice-président Europe de MillerKnoll : « Nous arrivons dans une phase de stabilisation » 

4 days, 10 hours ago

Hausse des matières premières, du coût des transports… comment un industriel spécialisé dans l’univers du mobilier présent sur les cinq continents réagit-il ? Commentaires et analyses avec Emmanuel Delvaux, vice-président Europe de MillerKnoll.

herman miller

PNP : MillerKnoll vient de naître mais que devient Herman Miller ? 

EMMANUEL DELVAUX : Effectivement, c’est un nouvel holding et Herman Miller est une des nombreuses marques de ce nouveau groupe. Néanmoins, une nouvelle organisation est mise en place entre les équipes de Herman Miller et celles de Knoll (voir encadré, ndlr). Cela étant dit,  chaque marque conserve sa propre structure, sa propre stratégie de développement,  son propre marketing… 

Quel regard portez-vous sur la hausse des matières premières et des coûts des transports ? 

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte et tout particulièrement l’épineuse question des matières premières. Quand vous constatez en un an le doublement de l’indice pour les panneaux de particules comme le souligne l’Ameublement français… Que ceux en PU (Polyols flexible) ont vu leurs prix grimper de 85 % … Ajoutez à cela des tarifs de l’acier en augmentation de 160 %. Face à cela, il est indéniable que les coûts de fabrication augmentent et augmenteront. D’où une inflation en Europe qui oscille selon les pays entre 2 et 4 % et l’industrie du mobilier n’en n’est pas exempte. Dès lors, après une hausse de nos tarifs le 1er juin dernier, le groupe a décidé pour le marché européen une nouvelle augmentation le 1er novembre prochain de 4 %.  

Et d’ici à décembre, une nouvelle augmentation ? 

Il n’y aura pas de nouvelle hausse en 2021. Nous essayons, simplement, de répercuter en partie seulement les différentes augmentations des matières premières. En plus de ce problème s’ajoute un autre facteur : le manque de chauffeurs dans les transports routiers en Grande-Bretagne, en France et en Europe. Résultats, les prix sont là-aussi à la hausse et les délais de livraison sont difficiles à tenir.  Le marché est perturbé, et le transport longue distance est tout de même plus cher où l’indice a atteint 140 contre 131 un an plus tôt. 

Autre facteur à prendre en compte : les frais maritimes. De septembre 2020 à aujourd’hui, le prix du conteneur est passé de 2 000 $ à 10 000 $ ; une croissance spectaculaire ! 

L’activité des usines est-elle répartie à l’heure d’aujourd’hui ? 

Durant cette période post-Covid, les sites de production ont redémarré après quelques soubresauts. Les chaînes de production se remettent en marche mais cela a comme conséquence de congestionner les ports car les conteneurs et les bateaux manquent. Néanmoins, les marchandises arrivent désormais en Europe mais, comme je l’évoquais plus haut, les flottes locales de camions ne sont pas suffisamment nombreuses. Néanmoins, j’y vois là une bonne nouvelle car la boucle est bouclée, car le schéma global de production et de commercialisation se remet en marche. Nous arrivons dans une phase de stabilisation et tout devrait revenir à la normale vers le deuxième trimestre 2022. J’ai une certaine confiance dans l’avenir et je ne vois pas de nouvelles accélérations des prix. Cependant, nous allons nous heurter à l'absorption des hausses des prix de la part du client final.  

Quoi qu’il en soit, la prochaine étape pour l’industrie sera de bien gérer ce regain d’activité. Pourquoi ? Cette situation amènera une baisse du chômage ce qui engendrera des tensions pour recruter sur les postes manufacturiers. Nous devons donc demeurer compétitifs pour attirer les jeunes talents. Dans le monde post-Covid, les entreprises doivent rester séduisantes…  Ce qui est d’autant plus important pour un groupe industriel comme le nôtre. Cette période sera très intéressante. 

Pensez-vous alors mettre en place une académie MillerKnoll  ?

Sans aller si loin, nous créons en interne des méthodologies de formation afin de développer des profils pointus sur des postes spécifiques.  Pour cela, nous faisons appel à des professionnels du recrutement…  J’ajouterai, pour terminer, que le marché européen du mobilier est très dynamique et a bien résisté globalement à la crise. Aujourd’hui, chaque entreprise et chaque salarié revisitent les méthodes de travail tout en intégrant désormais les questions environnementales. Voilà qui est propice aux développements de nos marques en Europe. 

Propos recueillis par Frédéric Leroi 

Repères... Herman Miller et Knoll dévoilent leur nouveau nom : MillerKnoll

-Depuis sa création en 1905, Herman Miller a toujours voulu jouer la carte de l'avant-gardisme et de l' innovation afin d’imaginer un mobilier inspirant. En 2018, Herman Miller crée Herman Miller Group, une famille de marques complémentaires qui comprend Colebrook Bosson Saunders, Design Within Reach, Geiger, HAY, Maars Living Walls, Maharam, Naugthone et Nemschoff. Plus d'informations sur www.hermanmiller.com/about-us.

-MillerKnoll est de son côté un collectif de marques qui forme aujourd’hui l’une des entreprises de design contemporain  « les plus vastes et les plus influentes au monde ». MillerKnoll naît en 2021 de la fusion entre Herman Miller et Knoll, et comprend des marques telles que Colebrook Bosson Saunders, DatesWeiser, DWR, Edelman Leather, FilzFelt, Fully, Geiger, HAY, Holly Hunt, KnollExtra, Knoll Office, KnollStudio, KnollTextiles, Maars Living Walls, Maharam, Muuto, naughtone et Spinneybeck. « Guidée par une vision et des valeurs communes, et un véritable dévouement au design, MillerKnoll innove et façonne l’avenir dans tous les lieux de vie, tout en contribuant à créer un avenir plus juste et plus durable pour chacun », souligne le groupe.