s'abonner

Euler Hermes : Quels enjeux, défis et perspectives pour le secteur du papier ?

1 month, 2 weeks ago

Dans leur dernière étude, les experts de l’assureur-crédit Euler Hermes se penchent sur le secteur des papiers et plus particulièrement sur celui des papiers-cartons. Comment la production de ce secteur a-t-elle évolué pendant  et après la crise ? Ce secteur souffre-t-il, ou tire-t-il parti, de l’émergence du e-commerce ? Et doit-il s’inquiéter de la hausse récente du coût ? Réponses en six points… 

Premier point.  Pour Euler Hermes, la production mondiale de papier devrait atteindre 416 millions de tonnes en 2022,  toujours inférieure de 4 millions à son niveau de 2018. « Le secteur a mieux résisté que  d’autres à la crise grâce à l’envolée de la demande émanant du e-commerce, mais sa reprise  est toutefois plus lente que le rebond de la croissance mondiale. La bonne nouvelle, c’est que  la tendance devrait se normaliser dès l’année prochaine », remarque l’assureur-crédit.  

Deuxième point. L’Asie a plus que rattrapé son retard de production de papier, avec une hausse de 7 millions de tonnes attendue en 2022 par rapport à 2020. En revanche, l’Europe n’est toujours  pas parvenue à redresser la barre : en 2022, la production européenne de papiers ne devrait  rattraper que 40 % des volumes perdus pendant la crise. 

Troisième point. Les papiers-cartons, sous-secteur du papier, sont les grands gagnants de la crise : ils devraient représenter deux tiers de la production mondiale de papiers d’ici fin 2022,  contre la moitié avant la crise. Cette percée s’explique par l’explosion des ventes en ligne.  Dans ce contexte, Euler Hermes estime que les exportateurs chinois de papiers-cartons ont  gagné des parts de marché face à leurs concurrents canadiens et finlandais.  

Quatrième point. Les acteurs du papier devraient en outre bénéficier de la récente envolée du prix du pétrole au détriment du  plastique. Un changement de dynamique notable sur le marché des emballages : lors de la  dernière décennie, la part du plastique dans les ventes mondiales d’emballages a crû de 5 % pour atteindre 37 %, alors que celle du carton a stagné à 41 %. 

Cinquième point. Davantage que les fabricants de pâte à papier, ce sont les acteurs en aval du papier et carton qui sont les plus affectés par la hausse récente du coût des intrants, car disposant d’une  faible marge de manœuvre pour répercuter cette augmentation sur leurs prix de vente. Selon  Euler Hermes, à l’échelle mondiale, l’impact négatif sur la marge d’exploitation de ces derniers  devrait s’élever à 7 Mds USD (-3 pts) sur l’année 2021. 

Sixième et dernier point. La récente hausse des prix de l’électricité ne devrait pas affecter le secteur  du papier trop durement : les producteurs de papier ont nettement amélioré leur  consommation énergétique en augmentant considérablement leur utilisation des biomasses  renouvelables depuis 20 ans (de 40 % à 55 %). La grande capacité d’endettement du secteur lui  permettra d'investir à terme dans des usines plus respectueuses de l’environnement…