s'abonner

Ecriture - STABILO France : la filiale prévoit un atterrissage 2020 avec une hausse comprise entre 3 % et 4 %

1 week ago

Qui a dit que l’écriture manuscrite allait un jour disparaître ? Plus personne de nos jours. Au contraire, les instruments d’écriture font de la résistance,  mieux, ils traversent les crises sans coup férir ;  une résilience, selon le terme à la mode, que bien des catégories de produits aimeraient afficher. Un exemple, parmi d’autres : STABILO France.

Comme le remarque son directeur général, Christophe Le Boulicaut, la filiale française termine l’année 2020 avec un bilan des plus positifs. Ce qui est vrai également pour le reste du groupe.  « C’est important de le souligner dans le contexte actuel que nous traversons, poursuit-il. C’est une bonne nouvelle à la fois pour nous mais également pour nos clients distributeurs. »  Les résultats obtenus lors de la rentrée des classes se sont révélés positifs, tous circuits confondus. Du reste, pour l’ensemble des acteurs de la papeterie,  cette rentrée a été moins mauvaise que ce que l’on pouvait craindre. Lors du premier confinement, les achats de certaines catégories d’articles de papeterie ont décollé sans nuire finalement aux ventes des mois suivants. 

Une divine surprise

Et  Christophe Le Boulicaut de prendre comme exemple le coloriage où cette famille a enregistré une hausse des ventes de plus de 50 %, selon GfK France.  Depuis juillet dernier,  la filiale française enregistre une nette reprise chaque mois et prévoit un atterrissage 2020 avec une hausse comprise entre 3 % et 4 %.  «Non seulement la rentrée des classes a été satisfaisante mais les achats dans le permanent également, remarque le directeur général France. A noter que le marché professionnel a connu une forte reprise au troisième trimestre, et sans surprise le e-commerce affiche également de belles performances. » Une divine surprise, en somme,  qui devrait se prolonger au quatrième trimestre même si un nouveau confinement est en cours au moment où nous écrivons ces lignes mi-novembre. Car, contrairement à la période mars-avril, cette fois, une grande partie de l’économie n’est pas à l’arrêt et la consommation de fournitures de bureau se poursuit. 

Un groupe confiant 

Néanmoins, il est plus que probable, comme le remarque Christophe Le Boulicaut,  que le commerce électronique connaisse en cette fin d’année une nouvelle poussée de fièvre. Le tout est de savoir si celle-ci se poursuivra, une fois le nouveau déconfinement avéré.  

« Cependant, ajoute-t-il, je ne suis pas certain que le fait de fermer des rayons jugés comme non-essentiels  dans certains points de vente de centre-ville et dans les grandes surfaces alimentaires atténuera la crise que traversent actuellement les libraires.  Cela ne fait,  au final, qu'ajouter de la complexité. Et si je comprends fort bien dans quel désarroi, eux,  et d’autres acteurs du commerce spécialisé de proximité se trouvent, je ne pense pas que ces fermetures soient LA bonne solution.» Comme bon nombre d’entreprises,  STABILO France a privilégié le télétravail avec ce nouveau  confinement ; une certaine expérience en quelque sorte.   

« Nous avons réussi à limiter la casse sur le premier semestre et nos équipes ont été au rendez-vous ! En effet, ce premier confinement a révélé des valeurs fortes de la part de nos collaborateurs qui se sont engagés pleinement au côté de l’entreprise quand la crise est survenue. De plus, nous avons tiré les enseignements du 1er confinement, plutôt réussi, pour engager rapidement une organisation ad hoc efficace au démarrage du 2nd confinement. Le télétravail reste la règle.  Notre supply chain est à 100 % opérationnelle, nos équipes commerciales et support également. Il n’est pas question de faire appel au chômage partiel. Au final, le groupe STABILO est plutôt confiant, les autres filiales du groupe ayant obtenu également de bons résultats,  tout en demeurant mesuré et raisonnable. Nous apprenons à vivre avec cette pandémie et nous avons prouvé notre réactivité et efficacité. Cela est vrai pour toute la profession, du reste. » 

Le programme Together 

« Bien que nous manquons de visibilité sur ce que pourront être les prochains mois, il est nécessaire de continuer à innover et à avancer. Cette situation nous amène également à accélérer nos mutations.»

stabilo

Le cube, siège social du groupe en Allemagne 

Et l’un des projets phares sur lequel le groupe travaille est le déploiement de notre nouvelle politique RSE avec un objectif: arriver à la neutralité carbone d’ici à 2025 ! Son nom de baptême : ‘Together’(Ensemble en français). Mais comme le fait remarquer Christophe Le Boulicaut, directeur général, STABILO s’est depuis longtemps engagé dans cette démarche avec notamment des améliorations constantes dans nos process de production visant à réduire l’impact de nos activités sur l’environnement. Au travers de ‘Together’ l’entreprise souhaite aller plus loin avec un objectif certes ambitieux mais nécessaire. Un chantier énorme qui implique toutes les forces vives de l’entreprise et tous les départements du packaging aux process de fabrication, en passant par la logistique et bien sûr le R&D avec une réflexion sur les alternatives possibles au plastique, « Nous ne partons effectivement pas de zéro !»

Et d’ajouter, aussitôt :  « Mais la crise que nous traversons nous amène à repenser nos modes de fonctionnement tout en continuant à innover et à être à l’écoute de notre marché. Car plus que jamais la marque est un repère, une réassurance mais se doit donner du sens à ses actions. C’est pourquoi elle doit être proche de ses consommateurs pour anticiper leurs changements de comportements et répondre à leurs attentes. Et parmi les tendances que nous avons pu observer ces dernières années avec une forte accélération sur les derniers mois, le besoin de créativité est une attente qui émerge avec force. »

Dernier point,  mais pas le moindre : 2021 verra  la célébration des 50 ans du célèbre Stabilo Boss Original ! Nous aurons l’occasion d’y revenir…