s'abonner

Ecriture - Bic (1) : « Nous continuons à évoluer dans un environnement de marché difficile »

5 months, 3 weeks ago

« Les résultats du 1er trimestre ont été portés par l’excellente performance réalisée dans les briquets aux États-Unis. Les ventes de Rocketbook, notre activité d’écriture numérique, ont doublé par rapport au 1er trimestre de l’année dernière, avec d’excellents résultats sur tous les réseaux de distribution en ligne. Le chiffre d’affaires des rasoirs a progressé dans les produits à valeur ajoutée ainsi qu’en e-commerce et ce, malgré des tendances de marché sous-jacentes qui restent défavorables. Nous continuons à évoluer dans un environnement de marché difficile et restons prudents pour le reste de l'année en raison des incertitudes liées à la pandémie notamment en Amérique latine et en Inde. Fort de la mise en œuvre de notre plan Horizon, je suis convaincu que les choix que nous faisons aujourd’hui et les compétences que nous développons dans l'ensemble de notre organisation sont de nature à accélérer la croissance rentable de notre groupe », a déclaré Gonzalve Bich, directeur général en commentant les résultats du premier trimestre de son exercice 2021.

  

Le chiffre d’affaires global est de 411 M€ contre 357 M€ un an plus tôt, soit une hausse de 15,1 % en publié (25,6 % à taux de change constant). Quant au résultat net part du groupe, il est de 0,96 M€ contre 0,60 M€ au premier trimestre 2020.  noter que la position nette de trésorerie a également progressé passant de 143,2 M€ à 393,6 M€. 

Cette année, le groupe table sur une progression globale de ses ventes comprise entre 5 et 7 %, à taux de change constants, tout en visant plutôt le haut de la fourchette. En revanche, Bic avoue que la visibilité pour la prochaine rentrée des classes demeure faible « en raison de l’évolution des habitudes d’achats des consommateurs ».

A noter également que les ventes via internet  (hors Rocketbook) ont progressé de 42 % par rapport au premier trimestre 2020, dont une hausse de 82 % auprès des pure players et un « rebond » des acteurs actifs dans l'omnicanal (20 %). Enfin, en ce qui concerne l'augmentation du prix des matières premières, le groupe s’attend à une poursuite des conditions difficiles au second trimestre et pèsent sur la marge brute de l'exercice 2021.