s'abonner

Consommables dangereux - L’Etira et Armor tirent une nouvelle fois le signal d’alarme 

1 week, 5 days ago

 Un rapport du 14 avril 2020 de l’Etira (European Toner Inkjet Remanufactured Association)  pointe d’ailleurs la dangerosité de certaines cartouches laser. L'association, à but non lucratif, regroupant plusieurs acteurs du secteur des cartouches reconditionnées ou remanufacturées, a donc alerté sur les tests négatifs menés sur 8 cartouches neuves et non d'origine (OEM).

Elles révèlent des niveaux excessifs de cobalt, de naphtalène, qui peuvent causer des symptômes d'allergie ou d'asthme s'ils sont inhalés, et contiennent également du benzène qui peut causer des dommages aux organes par exposition répétée. Dans la plupart des cas, il s’agit de cartouches d'impression appelées « clones » en provenance d'Asie. Les acteurs européens sont soumis, eux, à la réglementation européenne et pratiquent des tests réglementés avant de mettre un produit sur le marché : directive Reach, directive RoHS.

« Nos produits répondent aux normes européennes, ils ne sont pas concernés par les taux dangereux de produits chimiques, souligne Gerwald van der Gijp, directeur de l’activité consommables AOP. ARMOR respecte les deux directives européennes mais va même au-delà :  nos produits remanufacturés sont certifiés via des labels environnementaux européens (NF, Nordic ecolabel, Blue Angel) plus la certification Qualicert.  Nous alertons nos consommateurs et distributeurs sur le choix éthique et environnemental, les engageons à nous faire confiance et à choisir nos produits, plutôt que d'acheter des cartouches à des prix dérisoires et pour lesquelles les risques sur la santé sont avérés. Il s'agit de notre responsabilité de respecter ces règles et de vérifier que nos produits sont conformes aux exigences européennes. Mais il est aussi  de la responsabilité du consommateur de faire les bons choix au moment d'acheter. »

armor