s'abonner

Commerce spécialisé : un mois de janvier pas si mauvais

2 years, 11 months ago

Moins pire que prévu. C’est ce qui ressort du dernier baromètre de la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé, Procos, pour janvier. L’activité de ce mois est par une totale stagnation par rapport à 2018, « une évolution nulle », note Procos. Pour mémoire, en janvier 2018, l’activité était alors en repli de 3,5 % par rapport à 2017. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer finalement ce résultat plutôt inattendu de janvier 2019. D’une part, une météo plus clémente, et, d’autre part,  un début de soldes marqué par des niveaux importants de démarques car les stocks restaient élevés.

Les centres commerciaux de périphérie ont rencontré de meilleurs résultats (1,3 %) que les autres zones commerciales. Les moyennes surfaces de périphérie ont connu un repli de 0,8 % de l’activité, les centres villes terminant le mois en recul de 0,5 % en moyenne, avec des rues marchandes en baisse de 0,2 % et des centres commerciaux de centre-ville plus en difficulté, à - 0,8 %.

Face au mouvement des gilets jaunes,  Procos note que des centres villes ont été touchés ce qui a profité au centre commercial de périphérie, ce qui a crée en moyenne un écart de près de 2 % entre les centres commerciaux (+ 1,3 %) et les centres-villes (- 0,5 %) ».

Ces hétérogénéités géographiques se retrouvent également dans la fréquentation des magasins (Observatoire de fréquentation des commerces Procos/Stackr) qui est en moyenne négative sur le mois (- 1,4 %) mais avec une baisse supérieure dans les centres villes (- 2,2 %) à celle des galeries marchandes (- 1 %). Comme les mois précédents, les différences régionales sont à noter avec des régions qui connaissent de fortes baisses de fréquentation :

Hauts-de-France : - 5,6 %

Centre-Val de Loire : - 4,5 %

Normandie : - 3,9 %

Provence-Alpes-Côte d’Azur est en hausse de  2,6 %.

En ce qui concerne les villes, des baisses significatives de fréquentation sont constatées à Paris (- 3,6 %) mais également, par exemple, à Toulouse centre (- 7,7 %) ou Lyon Presqu’Ile (- 6,7 %).

« La majorité des secteurs réalisent un mois positif en chiffres d’affaires à l’exception de l’équipement de la maison, la chaussure et l’alimentaire spécialisé », ajoute la fédération.

L’activité des magasins ces trois derniers mois (novembre, décembre 2018 et janvier 2019) marque une évolution négative des chiffres d’affaires en magasins cumulée, avec un repli de 4,3 % et « cela aussi bien en centre ville qu’en périphérie toutes activités du commerce spécialisé confondues ».

Procos