s'abonner

Commerce spécialisé - Recul moyen de 3,5 % en janvier, mais…

3 weeks, 4 days ago

Baisse légère de l'activité du commerce en janvier, un recul moyen de 3,5 %, selon Procos,  la Fédération pour la promotion du commerce spécialisé. Ce repli aurait pu être plus grave sachant que la fin du mois a été marquée par la fermeture, au milieu de la période de soldes, des magasins situés dans les centres commerciaux de plus de 20 000 m2. A noter que durant ce mois,  l’équipement de la personne  a baissé  de 17 %, la beauté-santé  de 15 % et le sport de 12 %  impactés par la forte part du textile dans ses ventes. En revanche, comme pour les mois précédents, l’équipement de la maison s’en sort mieux avec un mois en magasin en hausse de 8 %.

Pour les enseignes adhérentes à Procos, 10 à 75 % des magasins sont fermés.  « De quoi créer de nouvelles inquiétudes car la durée de cette  fermeture n’est pas connue. Le gouvernement a évoqué trois semaines à un mois mais aucune visibilité n’est actuellement  proposée aux acteurs », souligne Procos. Et la fédération d’ajouter : « Les dispositifs d’aides ne sont pas connus à ce jour. Procos participe aux discussions et recherches de solutions mais il est  indispensable d’y voir clair rapidement. Notons qu’une fermeture plus longue de ces magasins dans les centres commerciaux fragiliserait l’ensemble des réseaux. Car les chaînes possèdent également des magasins dans les centres-villes. En cas de difficultés économiques, c’est  l’ensemble du réseau qui est en danger ainsi que ses partenaires (franchisés, fournisseurs).  » 

L’analyse de la fréquentation des points de vente de l’observatoire Procos/Stackr mesure depuis la fermeture des  centres commerciaux révèle une fréquentation en repli de 53 % dans les centres commerciaux en moyenne, les plus grands centres étant à moins 93 % et un accroissement de seulement + 4 % des magasins situés en centres villes. De tels chiffres illustrent : 

-D’une part, les transferts entre centres commerciaux et centres-villes sont faibles. 

-D’autre part, que les soldes ne génèrent pas de fortes dynamiques de flux.

Et Procos de conclure : « Ces constats démontrent qu’en cas de fermeture plus longue, les réseaux seraient très vite fragilisés parce qu’il n’y a pas de  report d’activité et cela augure dès à présent un très mauvais premier trimestre alors que 2020 a été fortement négative. » 

Procos demande au gouvernement d’avancer rapidement sur la finalisation des aides massives aux points de vente fermés  et une visibilité sur le processus de réouverture de ces magasins.