s'abonner

Commerce spécialisé en décembre : « Très impacté » pour Procos

8 months, 2 weeks ago

Pour la fédération pour la promotion du commerce spécialisé Procos,  le mois de décembre a été « très impacté par les mouvements sociaux ». L’activité est ainsi en baisse de 4 %, à surface égale, le repli étant sans surprise plus fort à Paris avec un recul de 18 %… A noter que le commerce de gare en réduction de 33 % a particulièrement souffert ainsi que plusieurs grands centres commerciaux dont les flux sont fortement dépendants des transports publics.

Autre conséquence : 30 % des enseignes du panel Procos ont subi une baisse nationale supérieure à 8 % sur le mois, lequel fait suite à un mois de décembre 2018 déjà dramatique avec les gilets jaunes.  Par ailleurs,  les adhérents de la fédération  n’ont pas constaté de transfert d’achats vers leurs sites internet.

Si le textile, l’équipement de la maison, les activités de culture loisir et la restauration ont le plus souffert, seuls le sport et le discount non alimentaire réalisent un mois positif.

Les magasins de périphérie sont en repli de 4,1 % et ceux de centre-ville 3,8 %. Quant aux centres-commerciaux de centre-ville, ils enregistrent une baisse de 9,1 % et les moyennes surfaces de périphérie de 6 %. Dans le même temps, les magasins de rue de centre-ville et les centres commerciaux de périphérie ont mieux résisté avec un recul respectivement de 0,3 % et de 2,2 %.

Dans un communiqué,  Procos  « réitère son appel aux bailleurs de locaux commerciaux de ne pas appliquer l’indexation des loyers en 2020. Dans un tel contexte, il serait inapproprié d’appliquer une indexation de 2,5 % aux loyers ! Par ailleurs, un bilan devra être établi à l’issue des soldes mais, compte tenu des lourds impacts sur l’activité et la rentabilité de nombreux acteurs, il sera indispensable que le gouvernement envisage des mesures d’accompagnement plus adaptées à la situation que les seuls reports d’échéance et chômage partiel. Des abandons de charges fiscales ou sociales seront nécessaires pour permettre aux entreprises de survivre d’une part, mais aussi de poursuivre leur indispensable transformation, d’autre part ».