s'abonner

Cartes - UPCP - Une nouvelle présidence pour de nouveaux défis

6 months, 2 weeks ago

Depuis janvier dernier, Olivier Draeger (Draeger La Carterie) préside aux destinées de l’Union professionnelle de la carte postale (UPCP) pour les deux prochaines années. Principal objectif : redynamiser ce secteur en communiquant auprès des circuits spécialisés. 

upcp

Un nouveau chapitre s’ouvre pour l’Union professionnelle de la carte postale (UPCP). Petit retour en arrière. Créée en 1990,  cette union fédère tous les métiers de la carterie : éditeurs, imprimeurs et diffuseurs de cartes postales, de cartes de vœux, ainsi que d’emballages cadeaux et de calendriers. Et en décembre dernier, lors de l’assemblée générale de cette association, un nouveau président a été élu pour les deux années à venir : Olivier Draeger, à la tête du groupe Draeger La Carterie. Il a été nommé à la majorité des voix. Il succède ainsi à Bernard Bouvet, lequel a officié durant quatre ans. Néanmoins ce dernier demeure à la tête de La semaine de l’écriture. Rappelons que le nouveau président connaît cette union professionnelle ;  il a déjà occupé ce poste entre 2008 et 2012… « Ce qui m’a motivé à me représenter est la volonté d’apporter une nouvelle dynamique à notre secteur du fait du contexte actuel. Bernard Bouvet a fait un excellent travail. Maintenant, nous devons communiquer vis à vis de l’extérieur d’autant plus avec la période actuelle que nous traversons.»

Hors impact Covid-19, le marché de la carterie totalise un chiffre d’affaires global d'environ 317 millions d’euros, dont  240 millions uniquement pour les cartes de vœux, et 36 millions pour celles touristiques. A noter : les papiers d’emballages cadeaux pèsent à eux seuls quelque 83 millions d’euros de chiffre d’affaires…  

Impact inégal 

Pour Olivier Draeger,  la stratégie est simple : il souhaite donc donner un nouveau souffle à l’association, car contrairement à ce que prétendaient certaines augures lors du déploiement d’internet au début des années 2000,  la carte de vœux et avec elle la carte de vue de n’ont pas disparu.  Tout naturellement,  l’arrivée de la pandémie, et le premier confinement de mars, a eu des conséquences pour la santé de ce marché. En 2020, l'impact de la crise a été inégal selon les circuits de distribution. Les points de vente et le commerce spécialisé ont été plus touchés au premier semestre par rapport à d’autres, comme la GSA laquelle a connu  à son tour quelques baisses de régime en fin d'année même si celles-ci demeurent modestes. 

« Néanmoins, tiens à ajouter le nouveau président de l’UPCP, les achats de décembre dernier ont permis de compenser le manque à gagner. Plus globalement, le maintien des ventes de cartes saisonnières ont contrebalancé les contre performances des cartes liés à des événements, comme les anniversaires. La belle saison d’hiver que nous avons connue prouve,  une nouvelle fois, que la carterie demeure toujours prisée par nos compatriotes.» Une des caractéristique de ce marché est l'hétérogénéité des circuits de distribution commercialisant des cartes. Et les acteurs de la carterie ont donc souffert de la fermeture, par exemple, des hôtels… En revanche, les ventes en superstores se sont bien maintenues. 

De nouveaux chantiers 

L’UPCP regroupe une vingtaine d’adhérents actuellement,  principalement des PME réparties sur tout le territoire,  « soit les deux tiers des acteurs de la carterie », tient à préciser Olivier Draeger. 

Concrètement, le nouveau président de l'Union professionnelle de la carte postale compte réaliser une étude de marché afin de mieux cerner les nouvelles tendances et aspirations de la clientèle, les catégories les plus prisées, etc. pour ensuite communiquer dessus avec la création d’un kit média à destination des points de vente ; la GSA ne serait pas concernée.  Cette étude devrait sortir d’ici à l’été prochain. Le partenaire pour sa réalisation n’a pas encore été choisi au moment où nous écrivons (mi-avril). « D’une manière générale, les ménages français ne se sont pas détournés de l'écriture et de la carte. Il est vrai qu'avec l'explosion des outils numériques, nous avons peut-être besoin d’autres choses…»  

Comme toutes les autres familles de produits de la papeterie, ou non, les acteurs de la carterie se doivent de tenir compte du respect de l'environnement, de la mise en place d’une politique RSE… ce qu’ils font déjà, et une nouvelle étape se fait jour. « Nous allons intensifier nos actions pour réduire au maximum les emballages plastiques, prévient Olivier Draeger.  Personnellement, c’est ce que nous faisons au sein de Draeger La Carterie depuis sept ans. Cela nous a permis d’économiser l'utilisation de 3 millions de bouteilles en plastique.»  Par ailleurs,  l’UPCP compte également rénover son site et relancer son partenariat avec la Poste. « Nous vivons une période compliquée, mais néanmoins très intéressante, conclut le nouveau président.  Nous assistons à une redistribution des cartes,  à nous de savoir en profiter. »

F. L. 

 

Repères… Les membre de l’UPCP 

Pec (13), Editions Le Goubey (14), Jack (22), Cart’image Editions (24), Editions Valoire-estel (41), Artaud Freres (44), Gfil Goffin (45), Afie Diffusion (59), Les Editions Thouand (64), Cellard (69), Edy (73), Draeger La Carterie (75), Apa Poux (81), Editions Cely (82), Edition Et Publicite Smd (83) Et Editions Leconte (94). 

Repères… Le bureau de l’UPCP 

Président : Olivier Draeger. Membres : Sébastien Chaumond, Myriam Pendaries, Bruno Stecyk et Bertrand Stoll.  Secrétaire, trésorier : Bruno Stecyk. Chefs de Projets. Site (http://upcp.fr/) : Laurence Lombardi. Etude filière : Bruno Stecyk. Congrès : Laurence Lombardi. Partenariat La Poste : Bernard Bouvet et Bertrand Stoll. La Semaine de l’écriture : Bernard Bouvet.