s'abonner

Bong : forte pression financière sur le segment des fournitures de bureau

1 month, 3 weeks ago

Pour son exercice 2019, le groupe suédois d’enveloppes et d’emballage léger a enregistré un chiffre d’affaires quasiment stable par rapport au précédent. Les ventes ont été l’année dernière de 2,166 milliards de couronnes suédoises (environ 210 M€) contre 2 220 milliards de couronnes suédoises en 2018. Le résultat d'exploitation est repassé dans le vert, 32 MSEK (3,04 M€) contre une perte de 52 MSEK (4,94 M€) un an plus tôt. Enfin, le bénéfice après impôt s’améliore. La perte est passée de 148 MSEK (14,06 M€) en 2018 à 24 millions de SEK (2,28 M€) en 2019.

Dans une lettre à ses actionnaires, Kai Steigleder, directeur général du groupe, fait le point sur les différents secteurs où Bong est actif, notamment celui de l’enveloppe. Sans surprise, le marché est difficile. « Les hausses drastiques des prix du papier en 2018 ont été stoppées et le coût des matières premières est resté largement inchangé en 2019. Cela nous a donné le temps nécessaire pour stabiliser nos prix de vente et regagner nos marges en répercutant les hausses de prix sur nos clients. Le segment des fournituristes de bureau, qui est l’une de nos principales cibles de clientèle, est sous forte pression financière due à la détérioration des ventes. C’est surtout vrai pour le marché britannique. »

Là aussi, sans surprise, le secteur de l’emballage léger poursuit son essor. Bong a enregistré une hausse de 6 % de ses ventes en 2019  et « nous poussons activement les ventes de produits en papier pour remplacer les plastiques », précise le directeur général.

Dans les prochaines années, Bong compte continuer à profiter du développement du e-commerce en proposant des emballages « durables, économes en matériaux et en volume, flexibles et orientés client » et Kai Steigleder d’ajouter : « Le développement d'emballages respectueux de l'environnement restera une priorité pour Bong. Notre objectif est de fournir des solutions d'emballage en papier, en remplacement des produits fabriqués à partir de matières premières non renouvelables. Bien que les produits d'emballage en plastique ne fassent pas encore partie de la directive plastique à usage unique, nous pensons que nous devons soutenir cette approche de réduction plastiques et recyclabilité de nos gammes. »

A noter que le groupe a décidé de déplacer sa production d'enveloppes en Estonie vers des sites en Suède, en Pologne et en Allemagne.