s'abonner

Amazon Business : « Le développement durable devient un axe central. »

1 month ago

En 2020, les PME-TPE françaises présentes sur la place de marché ont réalisé près de 80 M€ de revenus en vendant leurs produits à des clients professionnels… et ce n’est qu’un début selon Amazon Business.

amazon

Amazon Business se présente aujourd’hui comme une solution d’achat utilisée par plus de 5 millions de clients professionnels à travers le monde et qui répond au besoin de tous les clients entreprises. En France, Amazon Business participe au développement des activités de commerce en ligne de milliers d’entreprises locales, et tout particulièrement des PME. Depuis la création de la place de marché en 2018, les ventes de ces entreprises ont augmenté en moyenne de plus de 50 % chaque année. « Ces PME hexagonales partenaires ont vendu près de 2 millions de produits dans diverses catégories, dont des centaines de milliers de fournitures de bureau et des produits de santé et d’hygiène », précise Nicolas Olague, responsable secteur commercial (commercial, santé, revendeurs & Start-ups). Aujourd’hui, les segments de clientèle d’Amazon Business, qui connaissent la plus forte croissance, sont les grandes entreprises mais aussi les organismes du secteur public. » 

En France, plus de 90 % des entreprises du CAC 40 utilisent la plateforme, tout comme plus de 3 000 écoles et universités, et plus de 300 hôpitaux, cliniques et EHPAD. Au global, Amazon Business a atteint plus de 25 milliards de dollars de ventes annualisées dans le monde, dont plus de la moitié provient des partenaires de vente d’Amazon Business. « Ce succès est lié à l’utilisation des fonctionnalités éprouvées du commerce BtoC mises au service des entreprises : à savoir, prix compétitifs, très large sélection de produits, convenience (en particulier livraison rapide). Tout en y ajoutant quelques spécificités comme le paiement à 30 jours pour les entreprises qui le souhaitent, des prix dégressifs en fonction des quantités, des réductions pour les achats groupés, etc. » 

RSE : « Nous y travaillons de plus en plus » 

Le modèle d' Amazon Business se base sur une plus grande transparence et efficacité des achats. « Nos solutions de back office permettent de télécharger des factures avec TVA en un clic, de générer des rapports personnalisés, de suivre des dépenses par catégories, prix…, introduire des directives d’achat, des circuits d’approbation au-dessus de tel ou tel niveau de prix, pour tel ou tel service, automatiser les approvisionnements, etc. Ce qui, au final, permet un gain facial en prix mais surtout au niveau du process de suivi des achats et du monitoring des dépenses. Un système très modulable et rapide à mettre en place. » 

Comme toutes les entreprises aujourd’hui, Amazon Business se préoccupe du développement durable. « Nous y travaillons de plus en plus : c’est important pour nos clients qui attendent des solutions. » 

Dans les paramètres, par exemple, il existe la possibilité d’intégrer des achats « locaux » (sélection du continent, du pays, bientôt sans doute de la région), ce qui peut être pertinent dans le cadre de la RSE. « Beaucoup de choses sont déjà en ligne concernant le développement durable qui devient un axe central pour Amazon Business, comme des modes de livraison alternatifs (vélo, piéton), la livraison autonome, etc. Nous travaillons, par exemple, avec un constructeur automobile afin de disposer d’une flotte de 100 000 véhicules de livraison 100 % électriques d’ici à 2030. » Une composante clé du programme mis en place pour atteindre le zéro émission nette d’ici 2040. « Une façon également d’anticiper les problèmes de logistique qui s’intensifient depuis quelques mois. »

A plus court terme, Amazon Business ne manqua pas non plus de projets : « Pour demain, le développement de produits spécifiques BtoB et de produits plus techniques font partie des axes de développement. Quant à la MDD Amazon Business, elle représente une approche complémentaire afin de répondre à l’ensemble des besoins de nos clients mais n’a pas vocation à prendre des parts de marché prépondérantes. »