s'abonner

Adveo en faillite : et maintenant ?

3 years ago

Après des négociations infructueuses avec des investisseurs potentiels, les banques ont anticipé l’expiration de la dette et le groupe Adveo s’est déclaré volontairement en faillite mardi 13 novembre dans la soirée auprès des autorités compétentes.

Parallèlement, la Bourse de Madrid a suspendu les cours de l’action du groupe. Les banques détentrices de la dette sont BBVA, Banco Sabadell, CaixaBank, Banco Santander, Bankia et Kutxabank.

La dette nette totale du groupe s’élève désormais à 209 millions d’euros (ME), dont 172 ME de dette financière nette, incluant 20 ME de prêts accordés en août dernier et 36 ME de dettes commerciales. Adveo  a déclaré qu'il continuerait à rechercher un accord pour préserver les intérêts de ses salariés, de ses créanciers et des actionnaires.

Depuis le début de l'année, le cours de l’action d’Adveo a chuté de 80 %, de sorte que la valeur marchande du groupe dépasse à peine 10 millions d'euros, relate l’agence Reuters. Au cours des neuf premiers mois de l'année, le groupe a réalisé un chiffre d'affaires de 282,4 millions d'euros, ce qui représente une baisse de 23,3 % par rapport à la même période de l'année précédente.

Cette chute s’explique par l’impact négatif du retard dans le processus de refinancement de la dette, qui affecte directement le manque de disponibilité des stocks du groupe dans la plupart de ses filiales au cours des derniers mois, en particulier en Allemagne et en Espagne.  

Quelques jours avant sa déclaration de faillite du groupe, la filiale allemande, Adveo Deutschland, avait actionné une procédure d’insolvabilité auto-administrée, mesure prévue par la législation allemande. Grâce à ce mécanisme la filiale ne peut pas faire l'objet de réclamations de ses créanciers. Cette protection pouvait durer au maximum trois mois.

Après l’échec des négociations en juin avec le fonds obligataire Pacific Investment Management Company (Pimco), début septembre c’était au tour de Cerberus, propriétaire de 85 % du capital de Staples Solutions BV Europe, de faire une proposition non contraignante au pôle bancaire en vue de l’acquisition totale de sa dette financière. Cette proposition non contraignante était assujettie à un audit. Nous connaissons la suite.

Le 18 octobre,  Cerberus se retire contraignant le conseil d’administration d’Adveo a se placer sous la protection de  l’article 5 bis de la loi espagnole « afin de fournir à la société un cadre stable pour poursuivre les négociations en cours sur d’autres solutions, avec les institutions financières et d’autres investisseurs », déclarait alors le distributeur. Adveo avait donc trois mois pour parvenir à une solution avec les créanciers, mais ces derniers ont préféré tout arrêter le 13 novembre.

Et maintenant ? Certes, les déboires d’Adveo ne sont pas pour déplaire à la concurrence. Du reste, un certain nombre d’adhérents Plein Ciel ou Calipage s’adresse d’ores et déjà à d’autres grossistes pour continuer leur activité.

 

Pour autant, le marché a incontestablement besoin d’un distributeur comme Adveo, tout particulièrement en France. Cette filiale est à l’origine du groupe et elle a toujours été le joyau de ce distributeur pan-européen, aussi bien en terme de marketing, de vente que de résultats financiers. La faiblesse d’Adveo n’a pas pour origine la France mais une mauvaise gestion des filiales allemande et espagnole. Dès lors, la question est de savoir s’il existe une entité prête à investir uniquement dans la filiale française… 

Dans le cas contraire,  nous assisterons dans les prochains mois à une nouvelle redistribution des cartes dans la distribution en France.

 

Groupe Adveo : repères

Siège : Madrid

Chiffre d'affaires : 490 ME en 2017.

Côté à la Bourse de Madrid

Effectif global : environ 1 200 personnes

Sites logistique : Bordeaux, Valence et Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) en France, Deinze en Belgique,  Höver en Allemagne, et  Castel San Giovanni en Italie.

Filiales : Espagne, France, Allemagne, Italie, Benelux.

Enseignes et nombre de points de vente : Calipage, 300 (500 en Europe) ; Plein Ciel, 250 et Buro +, 38.

Adveo et maintenant